LES 5 HORMONES DU BIEN-ÊTRE ET COMMENT LES CRÉER

Soyez l’Alchimiste de Votre Bonheur !

Embarquons ensemble dans un voyage à la découverte des hormones du bien-être. Ces messagers chimiques qui orchestrent notre vie méritent toute notre attention.

Explorons comment inviter ce bien-être dans notre quotidien grâce à la dopamine, la sérotonine, l’ocytocine, aux endorphines et à la mélatonine. Sans oublier le cortisol comme messager qui nous prévient du danger !

1. Dopamine : L'Hormone du "Oui, je l'ai fait !"

Ah, la dopamine ! Elle est à votre cerveau ce que la crème chantilly est à votre café : elle le rend délicieux ! Cette hormone se déclenche lorsqu’on atteint un but ou qu’on réussit quelque chose. Elle vous fait sentir comme si vous aviez gagné une coupe, même si c’est juste en trouvant vos clés égarées.

La dopamine, c’est le boost de votre cerveau à chaque fois que vous cochez une case de votre to-do-list.

Dans son livre Nos Hormones du Bonheur en Lumière, Loretta Breuning, cite l’exemple suivant : résoudre un problème de maths est une activité du type “je cherche-je trouve”. On éprouve alors un sentiment qui neutralise tous les effets négatifs liés aux hormones de détresse comme le cortisol.

La dopamine, cest l’hormone du plaisir immédiat, mais attention, elle peut facilement devenir addictive surtout si on utilise des produits addictifs justement ou que l’on a des pratiques excessives nous faisant oublier de régler nos problèmes ou d’évacuer nos traumatismes. Nous la sécrétons en consommant en excès le sucre, le travail, le sexe, les jeux…, ou encore les drogues plus ou moins dures.

(Il sera bien mieux de rechercher plutôt à produire de la sérotonine, l’hormone de la joie).

Homme levant les bras après avoir réussi un puzzle avec le logo indiquant dopamine

Pour faire le plein de dopamine :

  • Petits défis quotidiens : Listez des tâches réalisables et savourez le plaisir de les accomplir.
  • Activité physique : Un jogging matinal ou une séance de fitness peut déclencher une véritable pluie de dopamine.
  • Sommeil réparateur : Dormez entre 7 et 9 heures pour remettre les compteurs à zéro.
  • Découper une tâche « insurmontable » en plusieurs petites : passez-y dix minutes maxi etvous aurez une impression de compétence.
  • Fêter chaque étape, même la plus petite, nous fait sécréter plus de dopamine que si nous gardons tout de côté en vue d’une seule grande réussite. Alors, pensez à éprouver le sentiment qui accompagne chaque réussite !
Homme méditant devant un lac et un logo dans le ciel indiquant sérotonine

2. Sérotonine : Le Chef d'Orchestre de Votre Humeur

La sérotonine, hormone de la joie et de la paix intérieure, c’est un peu le thermostat de votre humeur. Lorsqu’il est bien réglé, vous vous sentez comme un roi dans son château. Elle vous aide à vous sentir serein. C’est le maestro qui harmonise votre état d’esprit, vous aidant à trouver votre équilibre.

(Chez les mammifères, c’est l’état de tranquillité qu’ils ressentent lorsqu’ils sont en sécurité). Elle est à privilégier par des pratiques quotidiennes avant tout bonnes pour la santé (non addictives). Si en plus, elles peuvent être utiles, agréables et enrichissantes, c’est encore mieux.

Pensez également que vous pouvez sécréter de la sérotonine aussi bien seul qu’avec les autres, et par des activités stimulantes ou apaisantes.

Enfin, même si toutes les activités agissent à la fois sur le corps, le cœur et l’esprit, il est très intéressant pour trouver un équilibre en ayant une activité privilégiant chacun de ces trois niveaux. Par exemple, un massage agit plus sur le corps, passer un moment avec un ami plus sur le cœur et écrire un roman ou composer de la musique plus sur l’esprit, même si ces activités agissent à plusieurs niveaux sur notre être.

Pour une symphonie de sérotonine :

  • Méditation : Trouvez la tranquillité dans le silence.
  • Exercice physique : Courir ou pédaler vers le bonheur.
  • Soleil et nature : Laissez le soleil caresser votre peau et la nature remplir votre âme en marchant par exemple.
  • Respiration profonde ventrale : Inspirez la paix, expirez les tracas.
  • Exprimer quotidiennement la fierté : à chaque fois que vous faites quelque chose de bien ou de bon.
  • Avoir une influence positive sur les autres ou le monde : accueillir silencieusement la satisfaction que cela apporte.
  • Lâcher-prise sur d’anciennes habitudes trop contrôlantes : ancrer de nouvelles habitudes par la répétition (cela nécessite 21 jours consécutifs pour les créer et le double pour qu’elles soient définitivement acquises).

3. Ocytocine : L'Hormone de l’affection

L’ocytocine est comme un câlin chaleureux pour votre cerveau. Elle renforce les liens sociaux et augmente le sentiment de confiance et d’appartenance. C’est un peu le “bâton de colle” de vos relations.

Nous sommes des mammifères et à l’origine, nous vivions en meutes ou troupeaux parce que le groupe est synonyme de sécurité. Notre cerveau nous pousse donc à tisser des liens sociaux en les récompensant avec les sensations agréables produites par l’ocytocine.

De plus, l’attachement est inhérent à l’état de mammifère. Le niveau d’ocytocine augmente dans le cerveau du nouveau-né pour assurer un attachement solide à sa mère, synonyme de survie. (Je consacrerai un article à la théorie de l’attachement, car cet attachement est primordial pour l’évolution psychologique de l’enfant).

grande main avec des personnages blancs et logo indiquant OCYTOCINE

Cultivez l'ocytocine par :

  • Câlins : Ouvrez grand vos bras et répandez l’affection.
  • Animaux de compagnie : Le temps passé avec eux est un investissement dans votre banque d’ocytocine.
  • Gestes tendres : Un toucher affectueux ou tenir la main de quelqu’un peut élever votre niveau d’ocytocine.
  • Compliments et bonnes actions : Offrez un compliment sincère, aidez quelqu’un ou ayez des actes de gentillesse et d’altruisme : cherchez alors à sentir votre cœur se réchauffer.
  • Créez un lien de confiance : avec une personne qui vous attire, adoptez la technique des petits pas pour ne pas risquer une grosse trahison ou déception.
  • Tenir ses promesses : profiter ensuite du sentiment d’être une personne de confiance.
  • Le toucher : se faire masser par une autre personne (professionnel ou personne proche) ou se prodiguer des automassages.
femme souriante et logo indiquant ENDORPHINES

4. Endorphines : Le Sourire dans la douleur

Imaginez les endorphines comme des super-héros qui combattent la douleur et le stress. Elles sont comme des confettis lors d’une fête, apportant du bien-être dans des moments douloureux.

Ce sont vos ninjas intérieurs, qui parsèment votre journée de bonnes sensations même quand vous faites des efforts.

Elles sont libérées à l’origine pendant un court moment lors d’une douleur physique pour nous permettre de nous mettre à l’abri.

Mais certaines personnes vont au-delà de leurs limites pour obtenir cette sensation agréable : ce n’est pas vraiment une bonne solution de pousser le corps à bout, car cela l’use et le fatigue prématurément.

Pour libérer les endorphines :

  • Rire : Cherchez activement des sources de bonne humeur, que ce soit avec des amis ou à travers un sketch comique. Le rire stimule les endorphines en “secouant” littéralement nos entrailles.
  • Pleurer : à cause de l’effort physique que cela demande, pleurer permet de relâcher la tension et d’ouvrir les vannes des endorphines.
  • Faire des étirements légers : chaque jour, quel que soit le moment (même en faisant autre chose), cela en stimule la sécrétion, mais il faut arrêter avant d’avoir mal.
  • Pratiquer vos hobbies : peu importe votre passion, elle est un canal privilégié pour les endorphines.
  • Chanter et danser : enfilez vos chaussures de danse ou transformez votre douche en scène de concert.
  • Huiles essentielles et chocolat noir : Ces petits plaisirs sont des déclenchements sensoriels puissants pour les endorphines.

5. Mélatonine : L'Hormone des Doux Rêves

Enfin, la mélatonine, quant à elle, vous prépare doucement à un sommeil réparateur. Elle est votre conteuse d’histoires, votre berceuse qui vous emmène au pays des rêves, veillant à ce que chaque nuit soit une échappée belle.

Souvent appelée l’hormone du sommeil, elle est comme une horloge interne qui nous aide à nous endormir la nuit. Elle est fabriquée naturellement dans notre cerveau quand il commence à faire sombre et nous signale qu’il est temps de se reposer, ce que beaucoup de personnes ne savent plus faire. Mais ce n’est pas tout, elle est aussi comme un bouclier pour nos cellules, les protégeant des dommages et aidant notre corps à rester en bonne santé. On pense aussi qu’elle donne un coup de pouce à notre système immunitaire, nous aidant à combattre les germes. En résumé, la mélatonine est notre alliée pour une bonne nuit de sommeil et pour garder notre corps en forme.

femme rêveuse avec tasse à la main et logo indiquant MELATONINE

Pour une production optimale de mélatonine :

  • Routine de coucher : Créez un rituel nocturne apaisant pour signaler à votre corps qu’il est temps de se reposer.
  • Limitation des écrans : Laissez votre téléphone loin de votre lit pour faire place aux rêves.
  • Tisane relaxante : Une tasse de camomille peut être le prélude parfait à une nuit de sommeil profond.
  • Pratiquez la Cohérence Cardiaque : inspirez pendant 5 secondes et expirez de même (il existe une foule d’applications pour se laisser guider).

6. Cortisol : Pour écouter nos émotions en cas d’alerte.

Le cortisol est la figure de proue des hormones de détresse. Paradoxalement, elles jouent également un rôle essentiel dans notre bien-être en nous signalant les menaces potentielles pour notre survie, qu’elles soient réelles ou imaginaires.

Ces hormones de mal-être, bien qu’associées à des sensations désagréables, ne devraient pas être perçues négativement. Loretta Breuning a mis en lumière l’importance d’accepter les émotions désagréables qu’elles entrainent comme des alertes naturelles. En reconnaissant et en acceptant ces réactions de peur, de colère ou de tristesse, nous évitons de tomber dans un cercle vicieux d’inconfort accumulé, et ainsi de mieux gérer notre bien-être émotionnel… pour mieux profiter des cinq hormones du bonheur.

Conclusion

Ce sont quelques clés pour votre itinéraire personnel vers une vie heureuse et saine. A vous de créer votre banque personnelle d’activités bien-être !

Pour ma part, je pratique la musique depuis l’âge de 18 ans et cela m’a apporté à tous les niveaux : discipline personnelle, reconnaissance, amitiés, découvertes magnifiques et un esprit créatif et réactif. Par ailleurs, sur le tard, j’ai découvert un art martial zen coréen très complet et peu connu, le Sonmudo, qui me convient parfaitement, car il allie le corps, le cœur et l’esprit, l’exercice physique et la méditation.

En cultivant des pratiques simples au quotidien, vous allez y trouver de plus en plus de bienfaits au fil du temps et devenir ainsi des chercheurs de bonheur. Vous allez ainsi créer votre propre symphonie de bien-être qui résonnera dans chaque aspect de votre vie. C’est à chacun et chacune de trouver comment.

Alors, prêts à diriger l’orchestre qui va accompagner votre chemin de vie heureux ?

Pour vous aider à créer ces hormones de bien-être et à écouter vos messages d’alerte, pour aller vers une régulation émotionnelle, je vous accompagne avec l’Hypnose, la Cohérence Cardiaque, l’EMDR et mes autres outils.

Si vous avez aimé cet article, merci de le partager sur vos réseaux :

WhatsApp
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Imprimer
Picture of Adrien Bitan

Adrien Bitan

Hypnothérapeute certifié

En savoir plus...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser :

Adrien Bitan

Obtenez gratuitement mon guide sur l'hypnose !