Mal demander est un art que la plupart d’entre nous apprennent dès l’enfance.

  1. “C’est toujours comme ça ! Quand je te demande quelque chose, tu n’es jamais d’accord !”

“Oh toi en dehors du rugby, y faut rien te demander ! “

2. “Ca fait 15 jours qu’on est pas sorti, y’en qui trouvent le temps, pourtant !”

3. “J’en ai assez de toujours faire le ménage et la cuisine, sors-moi un peu sinon je vais craquer !”

Vous avez ce genre de demandes ou vous les avez déjà entendues autour de vous, n’est-ce pas ? C’est ce que j’appelle “mal demander”.

POSSIBILITES DE MAL DEMANDER

Ce sont les demandes-accusations (1), les demandes-plaintes (2) et les demandes-revendications (3) où la personne qui demande exprime souvent plus son manque que son besoin. Et elle se positionne en tant que victime en faisant entrer l’autre dans le Triangle Dramatique.

La demande-reproche: ” Tu as vu les voisins, eux, ils sortent le week-end !”

La demande-culpabilisation : ” Si tu crois que c’est drôle de rester coincée toute la journée à la maison, alors que toi, tu…”

La demande-piège : ” Tu ne crois pas qu’il faudrait déménager ?”

La demande-réponse anticipée négative : “C’est pas la peine que je te le demande, je sais que tu voudras pas!”

D'AUTRES FACONS DE MAL DEMANDER

La demande-disqualification : ” Si untel te le demandait, tu dirais oui tout de suite !”

La demande paradoxale : ” Je ne te rappelle pas que c’est mon anniversaire et que j’adore les roses… car je voudrais que tu t’en souviennes sans que je te le demande !”

La demande silencieuse : ” J’ai fait ça pour lui, c’est la moindre des choses qu’il le fasse pour moi !”

Car beaucoup de personnes sont expertes dans l’art de saboter leurs demandes. C’est le langage “chacal” de la Communication Non Violente (CNV) ou Communication Bienveillante, qui s’oppose au langage “girafe”.

Nous utilisons tous et toutes le “mal demander” depuis notre enfance, car nous avons été éduqués avec ce langage chacal. Et nous n’avons fait que le reproduire. ce que faisaient nos parents et nos grands-parents.

APPRENDRE A BIEN DEMANDER

Il nous faut donc apprendre à demander autrement qu’à travers les schémas hérités de notre éducation. Car cela nous permettra d’obtenir les bonnes réponses. Mais comment bien demander ?

La solution est la demande ouverte qui est une invitation, une proposition. Et cette demande ne présuppose pas la réponse de l’autre. C’est une demande libre qui laisse l’autre libre de sa réponse

Elle fera l’objet d’un prochain article.

Je vous accompagne notamment pour améliorer votre communication. Vous pouvez lire des centaines d’avis sur mon Livre d’Or.

Pour écrire cet article, je me suis inspiré de la “bible” de la communication qu’est le livre de Jacques Salomé : Pour ne plus vivre sur la planète TAIRE : une méthode pour mieux communiquer. Il a créé la méthode Espère.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Autres articles

Ajoutez votre titre ici

Si vous avez aimé cet article, merci de le partager sur vos réseaux :

WhatsApp
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Imprimer
Adrien Bitan

Adrien Bitan

Hypnothérapeute certifié

En savoir plus...

D'autres articles qui pourraient vous intéresser :